Actualité

Associations GETM & ASETHEMA

GETM : persévérance et renaissance

Suite au décès du docteur de Winter, la question s’est posée de la poursuite des activités du groupe.

Des stagiaires étaient déjà inscrits sur plusieurs séminaires à venir. L’ensemble des Animateurs réunis en Assemblée générale le 5 décembre I981 à Paris, a décidé à l’unanimité de poursuivre l’œuvre du docteur de Winter et en a confié la direction à Michel FAIVRE d’ARCIER.

Une nouvelle association fut crée, le GETM, au but identique. Les séminaires furent assurés et continués par la suite.

Cependant, dès le début, les animateurs avaient pleinement conscience qu’il ne suffisait pas seulement de continuer l’enseignement. Pour que le groupe survivre et se perpétue, il fallait former de nouveaux animateurs donc continuer les stages didactiques et également poursuivre l’œuvre de recherche et d’interprétations entreprises par de Winter et publier les résultats.

Des stages didactiques ont été organisés en 1982, 1984, 1985, 1988 et 1994. Ils ont formé 27 animateurs d’une qualité remarquable qui assurent à présent, pour la plupart d’entre eux, la direction et l’enseignement du groupe.

Pour la recherche, quatre Commissions d’Etude ont été mises en place. Elles ont toutes travaillé assidûment. Elles ont obtenu des résultats inégaux, ce qui est le propre de la recherche. A noter cependant que la Commission de neurophysiologie a obtenu une avancée remarquable, poursuivant au plus près les hypothèses du docteur de Winter.

Sur le plan des relations extérieures, de nombreux repreneurs se sont offerts, à la mort du docteur de Winter, pour reprendre le groupe et poursuivre les travaux engagés. Le professeur PIGAGNOL a fait une démarche enthousiaste et des propositions très correctes et certainement loyales et intéressantes. L’équipe de direction du Groupe s’est trouvé divisée sur cette question mais une forte majorité a préféré continuer seule les activités du Groupe.

A ce moment un clivage a eu lieu. Une partie importante des animateurs et souvent les plus anciens formés par Eric de Winter ont quitté le GETM. Ils sont allés former des groupes régionaux qui ont commencé à travailler en concurrence par rapport au groupe.

Le professeur PIGAGNOL avec Bernard GARCON a créé la FEMM (Fédération française et francophone des groupes d’enseignement de médecine manuelle) qui réunit toutes les écoles d’enseignement des manipulations articulaires. Le GETM s’y est rendu en tant qu’observateur en gardant bien ses distances.

Tous ces motifs ont permis au GETM de conserver une individualité propre et bien marquée. Mais ils ont parallèlement contribué à une désaffection progressive et le nombre des stagiaires est allé en constante diminution. Par contre le GETM s’est fait une excellente réputation au sein des écoles concurrentes en ce qui concerne la Technologie supérieure et tous les perfectionnements technologiques.

Telle était la situation du groupe à la fin de I995. Depuis quatre ans, un tournant radical a été entrepris sous l’impulsion dynamique de son nouveau président Jean-Jacques LOBEL, le Groupe a retrouvé son enthousiasme créatif.

Les étapes de l’apprentissage ont été réadaptées

Le groupe est présent dans toutes les instances extérieures et il y est très actif (FEMM-Congrès…) Il a retrouvé une image et une réputation dans tous les groupes d’enseignements concurrents. La recherche bat son plein et obtient des résultats très intéressants.

Mais tout ceci n’est plus de l’histoire c’est la période contemporaine et ce n’est plus dans mon propos…

Jean-Jacques Lobel

Partager

Articles similaires

Le GETM aujourd’hui

La « période contemporaine », évoquée par Henri Lauth en…

GETM : le temps des alliances

Dès I975, Eric de WINTER a cherché une alliance et…

GETM : la naissance du Groupe

Cela a commencé en 1962. Au début ce n’était pas…